Dashain est le plus long et le plus important des festivals au Népal. Il dure quinze jours entre la nouvelle lune et la pleine lune des mois de Septembre-Octobre. Il est célébré par les Népalais de toutes castes à travers tout le pays et vénère la Déesse Mère Durga.

Le principal objet de ce festival est le triomphe du bien sur le mal. C’est notamment la victoire de Lord Ram sur le démon Ravan et celle de la Déesse Durga sur le démon Mahisashur. Durga dans toutes ses manifestations est vénérée par d’innombrables pujas, d’abondantes offrandes et des milliers d’animaux sacrifiés.

Chacun des neufs premiers jours de Dashain est vouée à l’une des incarnations de Durga, c’est ce qu’on appelle les Nava Durga (les neuf Durga). Pendant les trois premiers jours on célèbre Mahakali, déesse de l’action et de l’énergie. Les trois jours suivants sont voués à Mahalaxmi, déesse de la prospérité, de l’abondance et de la béatitude. Enfin, les trois derniers jours rendent hommage à Mahasarashwati, la déesse de la connaissance.

En préparation au Festival Dashain, chaque maison est nettoyée, repeinte et décorée comme pour inviter la Déesse Mère à entrer et bénir la maison de bonne fortune.

JOUR 1 – GHATASTHAPANA

Le premier jour de Dashain est appelé Ghatasthapana qui signifie littéralement « pot en terre » (kalash en nepali).

Le kalash est rempli d’eau bénite symbolisant Durga et placé dans la puja ghar (la salle de prières de la maison). A proximité du pot, un carré de sable provenant des berges d’une rivière sacrée du pays est disposé et des graines d’orge y sont plantées. La plantation est ensuite abritée de la lumière par un pot et arrosée chaque jour par l’homme le plus âgé de la maison pendant les neuf jours suivants.

Au dixième jour, les brins d’orge de couleur jaune-vert, appelés jamara, seront cueillis et utilisés pour la cérémonie tikka qui se déroulera dans la maison. On dit que ces brins sont alors habités par Durga et placés sur la tête des personnes ils délivrent immédiatement bien être et prospérité.

 

JOUR 7 – FULPATI

Le septième jour du festival est appelé Fulpati. A cette occasion, le jamara qui servira pour la famille royale le jour de Dashain Tikka est apporté depuis Gorkha (terre d’origine de la famille royale Shah) jusqu’au Palais Royal après trois jours de marche. Une grande parade militaire est menée à Tundikhel pour l’occasion.

Depuis la chute de la monarchie et l’instauration d’une République, les offrandes sacrées de Fulpati vont à la résidence du Premier Ministre qui a pris le rôle social et religieux du Roi.

 

JOUR 8 – MAHA ASTHAMI

Maha Asthami est le jour où la plus démoniaque des manifestations de la Déesse Durga, l’assoiffée de sang Kali, est apaisée grâce au sacrifice de centaines de milliers de buffles, de boucs, de moutons, de pigeons et de canards à travers tout le pays. Le sang, symbole de fertilité, est offert à la déesse.

La nuit de ce huitième jour porte le nom approprié de Kal Ratri, la « nuit noire ». A minuit, la tradition veut que 54 buffles et 54 boucs soient sacrifiés.

La viande est ensuite ramenée à la maison et cuisinée telle une prasad (nourriture bénie des dieux). La première part du repas est déposée dans une assiette de feuilles et offerte au Dieu de la Maison. Puis la famille est servie. Manger cette nourriture est dit un geste auspicieux.

JOUR 9 – MAHA NAVAMI

C’est pour Maha Navami que Taleju Temple ouvre ses portes au public, une fois par an. Des milliers de personnes font la queue afin de pouvoir rendre hommage à la déesse, Taleju, incarnation de Durga, est la Déesse Protectrice de la Vallée de Kathmandu.

Ce jour-là on vénère aussi Vishwakarma, le Dieu de la Créativité. Pour cette raison, on pense que toutes les choses qui aident à la vie de tous les jours doivent être heureuses. Ainsi, artisans, commerçants, conducteurs offre un sacrifice et du sang à leurs outils, équipements et véhicules lesquels sont couverts de tikka et de colliers de fleurs.

 

JOUR 10 – DASHAMI

Le jour de Dashami ou Dashain Tikka, les plus jeunes reçoivent le tikka et le jamara de leurs aînés. Ce jour-là une mixture de riz, de yaourt et de poudre de vermillon rouge est préparée par les femmes, c’est ce qu’on appelle le tikka. Dans une cérémonie ritualisée, les aînés posent le tikka sur le front des plus jeunes et glisse le jamara dans les cheveux ou sur l’oreille pour les bénir pour l’année à venir. En plus de ces offrandes, les plus jeunes reçoivent un dakshina, une enveloppe contenant de l’argent.

L’importance de Dashain réside aussi dans le fait que les membres de la famille viennent parfois de très loin pour recevoir cette bénédiction.

Avant la chute de la monarchie, des milliers de personnes (aussi bien les ministres que le peuple) se rassemblaient à l’ancien Palais Royal pour recevoir le tikka et la bénédiction du Roi considéré comme une réincarnation de Lord Vishnu, Dieu de la Protection. Aujourd’hui le Président tient ce rôle.

 

Dashami se poursuit pendant les cinq jours suivants jusqu’à la pleine lune, appelée Kojagrata qui signifie « qui est éveillé ». Durant cette période, la famille et les amis proches continuent à se rendre chez leurs aînés pour recevoir la bénédiction de l’année à venir.

 

CELEBRATIONS DE DASHAIN

Acheter et porter des vêtements neufs est une part importante du festival. Pour les gens pauvres qui habitent en ville ou à la campagne, Dashain est souvent le seul moment de l’année où l’on achète de nouveaux habits. La plupart des boutiques de vêtements proposent des offres et des réductions pour l’occasion et cela rend le shopping plus attractif. Les habits sont le poste de dépenses le plus important pendant ce festival, avant la nourriture.

Il est facile de reconnaître que nous approchons de Dashain quand dans le ciel on peut apercevoir des dizaines de cerfs-volants dans le ciel. En effet, faire voler des cerfs-volants est un symbole puisque par ce geste on demande aux dieux de ne plus envoyer la pluie.

Pendant que des dizaines d’enfants jouent ainsi depuis le toit de leur maison, les adultes s’adonnent eux aux jeux de cartes. Officiellement interdit dans les lieux publics, Dashain est le seul moment de l’année où il est autorisé de jouer aux cartes dans les lieux publics.

Enfin, d’immenses balançoires fixées sur des bambous sont construites à travers tout le pays. Ces ping, « balançoire » en népali sont en général installées une semaine avant Ghatasthapana et démontées après le Festival Tihar qui suit Dashain. Des personnes de tous âges jouent sur la balançoire qui peut parfois atteindre plus de 6 mètres de haut.

Pour NepalaYak