+(977) 9851048968 info@nepalayak.com

Petit point sur la religion hindouiste. A la base de tous les dieux hindous se trouve la Trinité composée de : Brahma (le créateur), Vishnu (le protecteur) et Shiva (le destructeur).

Shiva est assimilé à la mort, aux catastrophes, c’est celui qui punit. Inutile de dire qu’il est plus que respecté. Si Shiva est associé à la destruction, il est logiquement associé à la reproduction. Et pour cela, l’un des symboles principaux qui représentent Lord Shiva est le lingam, un phallus associé au yoni de l’organe féminin, le tout sous forme de sculpture synonyme de procréation.

Signifiant littéralement “la nuit de Shiva“, le Festival Shivaratri est une célébration qui rend hommage à Lord Shiva. Il commence à la nuit tombée et dure 24 heures.

Origine de Shivaratri

Selon la légende, un pauvre homme et grand dévot de Lord Shiva cherchait du bois de chauffage dans une forêt. Lorsque la nuit tomba, il n’y avait pas de lune et il ne retrouva pas son chemin pour rentrer chez lui. Durant la nuit, il entendit le cri de tigres. Effrayé, il grimpa dans l’arbre le plus proche (un bilimbi, considéré comme arbre sacré de Shiva) afin de se mettre en sécurité et d’attendre le lever du jour. Affamé et assoiffé, l’homme pleurait sur son triste sort en pensant à sa femme et son fils qu’il avait laissés seuls pour la nuit. Pour faire passer le temps, il cueillit les feuilles de l’arbre et les laissa tomber à terre en chantant le nom de Shiva.

Au petit matin, lorsqu’il descendit de son arbre, le pauvre homme découvrit que ses larmes et les feuilles étaient tombées sur un lingam de Shiva. Lord Shiva prit les feuilles pour une archana (offrande de fleurs), les larmes de l’homme pour une abhisheka (bain sacré) et les chants pour un appel à l’aide. Sans le savoir, l’homme avait vénéré le Seigneur Shiva. Pour le remercier, Shiva offrit à l’homme de retrouver son chemin et d’être réincarné en un roi riche, bon et puissant dans sa prochaine vie.

Depuis cette histoire, chaque année, à la même date du calendrier hindou, on célèbre Maha Shivaratri, la nuit de Shiva.

Shivaratri en pratique

En pratique, les fidèles célèbrent le festival par un jeûne de toute la journée et une veille de toute la nuit.

On dit que Shiva se présente dans chaque lingam et à cette occasion, les offrandes sont effectuées sur un lingam. Selon les textes sacrés, la puja offerte au Seigneur Shiva doit comporter des feuilles de bilimbi qui calment la divinité au sang chaud et purifient l’âme, de la pâte de vermillon synonyme de vertu que l’on applique sur le lingam, de la nourriture favorable à la longévité et à la satisfaction des désirs, de l’encens qui apporte l’abondance, une lampe allumée (souvent mèche de bougie) qui représente l’acquisition du savoir et des feuilles de bétel témoignant de la satisfaction des plaisirs profanes.

Durant la journée, on voit beaucoup de femmes venir au temple pour réaliser des pujas. Selon la légende, Parvati, femme de Lord Shiva, pria et médita toute cette journée pou prévenir du mal qui pouvait arriver à son mari durant cette nuit sans lune. Dès lors, on dit que Shivaratri est une journée auspicieuse pour les femmes pour prier pour le bien être de leur mari et leur fils. Les femmes célibataires viennent au temple pour prier d’avoir un mari comme Shiva qui est un mari parfait.

A cette occasion les temples dédiés au Seigneur Shiva sont pris d’assaut et notamment le temple de Pashupatinath à Kathmandu, au Népal. Ce temple est le plus gros temple hindouiste au monde voué à Shiva. A l’occasion de Shivaratri, on compte plus de 100 000 fidèles qui viennent à Pashupatinath pour réaliser leur puja.

Parmi les pèlerins du monde entier qui se pressent à Pashupatinath se trouvent les saddhus adeptes de la secte shivaïste. Les saddhus sont également appelés babas. Le baba choisit une vie de renonciation : il vit seul, sans famille, sans maison et erre sur les routes, pieds nus, ne vivant que des dons. La couleur orange qu’il revêt est signe de sa renonciation. A partir du moment où il renonce à toute vie sociale, il refuse de se couper les cheveux et de se raser la barbe.

On dit aussi que Shiva entre plus facilement en méditation et en communication sous l’emprise de la marijuana. Pour cette raison, les saddhus consomment de l’herbe ou du haschisch en grande  quantité. A l’occasion de Shivaratri, on voit donc beaucoup de monde consommer de la marijuana même si cela reste illégal.

Shivaratri en dehors de l’aspect religieux

Pour Shivaratri, l’armée népalaise organise un spectacle officiel au cours duquel des séries de coups de feu sont tirés et des défilés organisés.

Les enfants (qui n’ont pas école car c’est un jour férié) restent dans les rues et tendent des cordes en travers de la route pour empêcher véhicules, cyclistes et piétons de passer. Un péage en argent ou en bonbons est exigé !

Enfin, les gens allument également des feux de camp dans la rue et se regroupent autour. Ces feux marquent la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps.

Le Festival de Shivaratri est particulièrement célébré

puisqu’il rend hommage à l’une des divinités

les plus louées et les plus adorées dans la religion hindouiste.

Lauren FIGUET, Co-fondatrice, Chef de produit, NEPALAYAK, lauren@nepalayak.com @lo_nepal